YakaBooks : Le livre pour tous !

Je suis intimement persuadée que l’avenir appartient aux audacieux et que celui du livre ne fait certainement pas exception à la règle ! C’est pourquoi lorsque mes yeux tombèrent sur la punchline d’un projet Kiss Kiss Bank Bank qui annonçait «  Editer des livres pas chers , yaka le faire ! », mon doigt, titillé par cette punchline , cliqua sur la souris..  

Des livres à 2 euros, neufs, pour tous les publics … un projet collaboratif… une initiative rentable pour les libraires, un moyen de faire émerger des talents … À première vue, ce projet comprenait suffisamment d’ingrédients m’allant droit au cœur pour que je prenne mon clavier et aille interpeller Julien et Lucie, les porteurs du projet, sur mon envie de leur donner un petit coup de pouce dans leur campagne de crowdfunding en parlant de YakaBooks sur le bookn’blog !

logo yaka books jeunesse

Bonjour Lucie, question préliminaire et incontournable, d’où vous est venue l’idée folle de Yaka Books ?
Lucie  : Bonjour ! Il y a longtemps que Julien et moi voulions créer une maison d’édition. Nous sommes tous les deux auteurs et grands lecteurs. Mais nous voulions que cette maison soit différente. On a observé, écouté, beaucoup réfléchi et la chance nous a permis de rencontrer Vincent Safrat qui a créé Lire c’est Partir, une maison d’édition associative hors normes, uniquement consacrée à la jeunesse et distribuée principalement dans les écoles. Nous avons beaucoup échangé avec lui et nous nous sommes fortement inspirés de son projet, poussés par lui bien évidemment. Nous avons réfléchi à un concept qui concerne tous les lecteurs, quel que soient leur âge et leurs affinités et qui touche un réseau de distribution très large.

Aujourd’hui, pour paraphraser Saint Exupéry, le rêve est en train de devenir réalité.

Pouvez-vous, en quelques mots, expliquer le schéma de fabrication et de distribution des livres à 2 euros ?

Lucie :  Financièrement, pour que le système tienne, il faut imprimer les livres en grande quantité, seul moyen de faire baisser le coût unitaire de fabrication tout en garantissant une offre de qualité. Nous nous appuyons ensuite sur un réseau de revendeurs très large à qui nous vendons les livres 1 euro. Eux les proposent ensuite au grand public à 2 euros, prix unique. Dans ce réseau nous aurons bien évidemment des libraires, car il est essentiel pour nous qu’ils soient partie prenante dans le projet, mais aussi des commerçants autres, des grandes enseignes… et des particuliers auto-entrepreneurs ! Tout le monde peut devenir revendeur YakaBooks !

À plusieurs reprises, nous avons testé le concept et le constat est simple : étant donné que les livres sont très peu chers et de qualité, en une journée chaque revendeur en vend facilement entre 100 et 500. L’accueil du public est incroyable. Et, comme il gagne un euro par livre, il peut dire le soir qu’il a répandu du bonheur autour de lui tout en ayant bien gagné sa vie.
Pour résumer, nos livres seront distribués par des revendeurs indépendants (vous, votre frère, votre tante… tout le monde peut le faire !), chez les commerces de proximité, dans la grande distribution, partout où on ne les attend pas !

Comment gérez vous les droits d’auteurs ?

Lucie : Pour les droits d’auteur, nous avons également innové – là aussi sur le modèle de ce que pratique déjà Vincent Safrat.Pas question chez YakaBooks de s’octroyer l’exclusivité ou la propriété intellectuelle d’une histoire. Nous louons les droits. Pour faire simple, l’auteur garde la liberté totale de l’utilisation de son texte. Nous lui proposons une enveloppe forfaitaire pour avoir l’autorisation d’exploiter son histoire à hauteur de xxx milliers d’exemplaires imprimés. En parallèle, il peut la proposer à d’autres maison, l’exploiter à son compte, décider qu’une fois les stocks écoulés il ne veut plus que nous l’imprimions, ou l’imprimer de son côté pour le commercialiser ailleurs. L’auteur ne souffre d’aucune contrainte de la part de YakaBooks. Il reste le seul maitre à bord.

Comment se fera la sélection des livres admis dans votre offre ? Y aura t-il des auteurs indépendants ?

Lucie : Tous nos auteurs sont indépendants puisqu’ils gardent leurs droits ! D’une certaine manière nous constituons une équipe ou un collectif d’auteurs talentueux, unis dans un projet humain à forte valeur ajoutée, enthousiasmés par une véritable aventure solidaire.

Nous avons lancé un appel à textes il y a quelques semaines. Tous les auteurs peuvent encore nous soumettre leurs manuscrits, nous en cherchons toujours. En parallèle nous travaillons à l’identification de plumes indépendantes sur des plateformes qui permettent déjà de les faire émerger, type amazon publishing. Il faut bien avoir conscience que 95% des œuvres écrites ne sont pas publiées aujourd’hui. Sur cet immense réservoir, il y a de nombreux talents méconnus et des œuvres formidables. En garantissant à nos auteurs des tirages hors normes, nous leur offrons la possibilité de se faire connaître d’un large public. Et de bâtir leur réputation.

Votre modèle est basé sur une impression « one shot  » : quelle sera la périodicité du renouvellement de l’offre ?

Lucie : Tous les ans, nous proposerons au minimum 40 nouveautés dans notre catalogue. Certains titres ayant connus le plus de succès seront réédités, mais seulement si l’auteur est d’accord, dès lors que les stocks seront taris.

 

Merci beaucoup Lucie pour ces éclaircissements !
Alors petit récapitulatif :  il reste 24 petits jours aux porteurs de ce beau projet pour rassembler la somme dont ils ont besoin. Alors pour leur permettre de croire en leur rêve et de réaliser le nôtre, celui de lire un livre à 2 euros, allez vite sur Kiss Kiss Bank Bank pour pré-commander les livres et partagez cet article avec un max d’amis en leur expliquant que lire c’est cool et c’est important de lire  pour rester éveillé !  Merci pour eux !

  article publié le 4 Mars 

propos recueillis par Laure Lapègue 

Suivez-nous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *