page100

virtuadreamer

sais que nous y arriverons. Tout me réussit depuis quelques temps alors ce n’est pas un ovule qui va me faire flancher.
Denis reconnut le rire sonore de Carine à l’autre bout du fil. Lorsqu’elle eut repris son souffle, elle le couvrit de « je t’aime » puis, le pensant à Taipei, lui souhaita une bonne fin de journée… Lorsqu’il raccrocha, Denis jeta un coup d’oeil à sa montre. « Elle ne devrait plus tarder » se dit-il en se rapprochant de la fenêtre.
A peine eut-il tiré le rideau qu’il vit Elisa surgir de l’immeuble et s’engouffrer dans un taxi stationné en double file, juste devant l’hôtel.

Suivez-nous :
Pin Share