page11

virtuadreamer

pas les moyens d’avoir de vraies italiennes comme Laurent ! mais j’ai quand même pu trouver une paire correcte dans une galerie marchande à deux pas de chez moi. Comment faire ? Comment fait-on pour y arriver ? Existe-t-il des méthodes, comme « Grimper les échelons pour les nuls » ? Cinq ans déjà que je suis à ce poste, toujours rien dans la ligne de mire ! Le jour de mon embauche, le boss m’a serré la main en me servant un sourire carnassier dans lequel je lisais toute sa confiance et un tas de promesses. Trente mois plus tard, on me confiait la responsabilité de quelques grands comptes et une prime symbolique d’encouragement, histoire de compenser une ancienneté que ma feuille de salaire ne reflète toujours pas.

La Boîte. A bien y songer et après toutes ces années de vie commune, elle porte décidemment bien son nom ! Je m’y sens à la fois protégé et claustrophobe. Parfois je me surprends à espérer qu’un truc extraordinaire se produise, que mon travail, mes qualités, mon talent même qui sait, éclatent au grand jour et m’apportent tous les lauriers que je mérite ! Mais l’instant d’après, je ne crois plus en rien… Simplement envie de partir en courant…
La porte grince. Je reconnais le couinement des baskets de René, le type de l’informatique. Il s’arrête au niveau des pissotières. Je retiens mon souffle, l’oreille tendue. Un bruit de braguette puis, juste après, la porte à nouveau.

Suivez-nous :
Pin Share