page120

virtuadreamer

émotions qu’il qualifiait lui-même de magique, tant elle était rapide et efficace. Ainsi profita-t-il du trouble de Clara pour bloquer en lui une vaste inspiration. Puis, soufflant doucement l’air entre ses lèvres, détendit peu à peu ses mâchoires, ses épaules, et enfin son ventre. Au bout de quelques secondes à peine, sa vaste agitation intérieure s’était mue en une sensation désagréable mais gérable. Lorsqu’il se sentit prêt, suffisamment calme, le séducteur qu’il était entreprit de rassurer la femme qu’il avait en face de lui :
« Je ne voulais pas vous faire peur. Je courais, comme vous le voyez, fit-il en s’épongeant de nouveau les tempes. Vous m’avez surpris !
– Pas de problème… bredouilla Clara en réfléchissant aussi vite qu’elle le pouvait à la suite des évènements.
Denis la dévisagea tout en prenant garde cette fois-ci de ne pas montrer la convoitise qui l’habitait.
– On se connait, non ?… hasarda-t-il tout en ayant un lointain sentiment de déjà-vu.
– Non, je ne pense pas, répondit Clara un peu trop rapidement à son goût.
Décidément, ces nuits sans lune ne lui valaient rien. Ses nerfs étaient à vif et ses réflexes de flic au plus bas. Elle détesta le reconnaître mais elle craignait de ne pas être assez forte, ni assez lucide pour l’affronter. Elle était trop fissurée pour se risquer à un combat où elle devinait déjà que le sang-froid serait l’arme qui l’emporterait sur toute autre. L’Homme au costume se tenait à un mètre d’elle, les

Suivez-nous :
Pin Share