page164

virtuadreamer

31

Denis s’excusa et quitta la table. Une fois qu’il fût sûr que la belle inconnue ne pourrait pas entendre sa conversation, il décrocha.
« Denis ?
C’était Carine.
– Oui ma chérie, ça ne va pas ?
– Pas trop mal. Mais je ne vais pas tenir encore huit mois en vomissant tripes et boyaux tous les matins.
– Mais tu sais bien ce que t’a dit ton médecin, ça ne devrait durer que 3 mois…
– J’espère bien ! Pour toi ça se passe bien à Munich ?
– Oui, oui. Enfin, là, je suis encore en escale à Amsterdam. Je ne retrouve mon client que pour déjeuner.
– Ah ! Et comment tu le sens ?
– Je ne sais pas trop, fit Denis en jetant un coup d’oeil à la table où Clara l’attendait. Ils sont assez difficiles à cerner. Je pense qu’il faudra pas mal discuter avant qu’ils ne cèdent.
– Mon pauvre amour, tu te mets tellement la pression. Tu sais, nous n’avons pas besoin de plus pour l’instant. Tu voyages déjà tellement !
– Je sais.
Denis marqua une pause. Sans qu’il puisse vraiment l’expliquer, des larmes lui montèrent aux yeux. Il lutta de toutes ses forces pour

Suivez-nous :
Pin Share