page182

virtuadreamer

capable de se positionner exactement là où se trouvent leurs attentes. Réussir dans un monde d’hommes lui avait paru impossible parce qu’il se battait à armes inégales. La femme était la clé. La femme et la séduction. Etre jalousé des uns, désiré par les autres… La place idéale. Libéré du jugement d’autrui, il pouvait, enfin, décider seul de ce que l’on allait aimer ou détester en lui.
Il en était à ces considérations lorsqu’il aperçut leur voiture, garée un peu plus loin. Etait-ce parce qu’il lui avait plu sans effort ou parce que la journée avait un goût d’aventure ? Quoi qu’il en soit, Denis prit alors une décision qui réveilla son appétit : il décida d’improviser. Etait-ce risqué ? Sûrement. Mais c’était beaucoup plus amusant que de connaître déjà la fin de l’histoire. Pour sceller sa décision, il prit entre ses doigts ceux de Clara et les porta à ses lèvres.
« Il me semble que nous avons trouvé notre carrosse.
Clara acquiesça. La main gantée semblait serrer la sienne comme un étau de cuir.
– Vous mettez votre valise dans le coffre ? proposa l’Homme au costume en actionnant la télécommande d’ouverture des portes.
Clara aurait préféré garder son arme à côté d’elle, mais elle craignit que cela n’éveille les soupçons d’un esprit certainement aussi suspicieux que tordu. Cependant, lorsqu’il lui prit la poignée des mains, elle ne put réprimer un tressaillement qui n’échappa pas au sens aigu de l’observation de Denis.

Suivez-nous :
Pin Share