page194

virtuadreamer

plan. »
De l’autre côté de ce qui sert de table à buffet, un type mal fagoté me reluque en mâchant un friand à la saucisse. Du jus lui coule un peu sur le menton. Sous une chemise crème informe, je devine un corps assorti où les muscles ont perdu la bataille contre les lipides.
« Tu ne connais pas Laurent Bersol ?
Pierre a suivi mon regard.
– Non merci, je réponds, en sifflant la fin de mon verre.
– C’est le type qui a remporté le contrat avec la COGEA. »
La COGEA. Le compte dont tout le monde parle… Eh ben, ça ne fera qu’un gros porc de plus sur les plages de la République Dominicaine ! Je m’attarde un peu sur son double menton, brillant, dont le second pli repose sur le col de sa chemise grande ouverte : pas très reluisante notre force commerciale ! Au moment où la sono vient de monter d’un cran, notre pachyderme se met à se trémousser avec la grâce d’un phacochère. Ma foi ! Le tableau vaut bien un verre ! L’alcool que je verse dans mon gobelet prend des couleurs divines. Pierre continue de parler, imperturbable.
– C’est bien que tu penses à bouger… mais tu sais, on aurait pu faire des trucs… »
Je hoche la tête. Le rouge glisse le long de mon estomac comme une coulée de lave. Il me faut un joint. Je me rappelle que j’en ai laissé un dans le vide poche de ma voiture. Je plante là Pierre en bafouillant une excuse et me dirige tout droit vers le parking.

Suivez-nous :
Pin Share