page211

virtuadreamer

44

Quand je lui annonce la nouvelle, Carine n’en croit pas ses oreilles.
En tous cas c’est ce qu’elle répète, en boucle.
« C’est pas vraiiiii ! J’en crois pas mes oreilles ! » Il faut dire que j’y suis allé fort. En quittant le bureau de Laurent, j’ai foncé direct chez le fleuriste puis chez le caviste, pour acheter une bouteille de champagne. En me voyant arriver comme ça, chargé de cadeaux, Carine a d’abord cru que j’avais eu une promotion. C’est là que je l’ai achevée, en lui annonçant que j’avais démissionné et qu’elle et moi allions avoir le bébé dont elle rêve depuis des mois.
Depuis, elle saute dans son jogging comme une gamine le matin de Noël. Elle a même oublié de me demander comment on va faire pour l’argent. Tant mieux d’ailleurs, ça me laisse un peu de temps pour peaufiner mon histoire de nouveau job en freelance.
Plus tard dans la nuit, alors que Carine s’est endormie dans mes bras pour la première fois depuis bien longtemps, des images de la fille croisée chez le fleuriste me reviennent. Elle aussi achetait des roses rouges. Il m’a été facile de l’aborder.
« Qui est l’heureux élu ?
– Ma future belle-mère ! Et vous ?
– Mon ex-femme. C’est son anniversaire. La force de l’habitude je suppose. Je peux vous offrir un café ? »

Suivez-nous :
Pin Share