page25

virtuadreamer

5

Elisa et Denis en étaient au troisième café. L’atmosphère, entre eux, commençait à se détendre…
Denis connaissait par coeur tous les petits signes de la reddition. La fille avait abandonné sa position de défense, bras et jambes croisés, buste redressé, pour une posture beaucoup plus avenante. Sa veste, désormais ouverte, dévoilait une poitrine haute et ronde comme deux pomelos, cette vision provoqua chez Denis un frémissement de convoitise. Le T-shirt qu’elle portait n’était pas aguicheur dans sa coupe, mais la matière légère, fluide et satinée, laisserait certainement transparaître la pointe de ses tétons pour peu que la climatisation se mette en marche. Les mains fines d’Elisa dont les poignets reposaient en bord de table, déchiraient avec application le papier des trois sucres qui avaient accompagné autant de cafés. Au fil de la conversation, son corps tout entier semblait avoir basculé vers l’avant, comme irrésistiblement attiré par la recherche d’une plus grande intimité.
« Je devrais m’en aller maintenant. » se disait-elle toutes les cinq minutes… Pourtant elle ne bougeait pas… Ou plutôt si, elle bougeait, mais c’était pour le séduire et non pour s’en écarter. Plus elle regardait cet homme, plus elle le trouvait à la fois surprenant et attirant… Si bien qu’elle en était venue à penser qu’il incarnait peut-être un signe du destin.

Suivez-nous :
Pin Share