page49

virtuadreamer

Il se leva de son siège pour continuer de faire signe à sa mère toujours sur le quai et en profita pour jeter un regard furtif vers la jolie blonde. Lorsqu’il se rassit, juste avant qu’elle ne s’aperçoive de son trouble… il ferma les yeux et tenta de faire réapparaitre derrière ses paupières les traits de la jeune fille. Sans jamais oser reposer les yeux sur elle, il passa ainsi le reste du voyage à fantasmer sur ce corps assis juste dans son dos en en ré-imaginant tous les détails avec une concentration extrême. A l’arrivée du train en gare de Bordeaux, Denis avait découvert avec plaisir que sa mémoire visuelle était excellente, même s’il avait tout de même quelque peu embelli l’inconnue. Après cet épisode, il prit ainsi l’habitude d’examiner le monde autour de lui dans le seul but de jouer ensuite à se le remémorer. Et pendant longtemps, il ne vit pas d’autre finalité à cet exercice. Aujourd’hui c’était différent bien sûr. Il savait que rares sont les gens qui savent réellement observer et comment en tirer parti. Il avait vaincu ses peurs, il avait vaincu ses pairs. Il n’était plus le type timide qui n’osait aborder personne. Il s’était vengé de tout ça. Il prenait sa revanche. Denis sentit ses mâchoires se serrer dans un mouvement de rage contenue dont il lut le reflet dans les yeux d’Elisa.
« Vous disiez ? hasarda-t-il
– Vous avez une drôle de tête tout à coup…
– Ah ? Non. Ce doit être ma gorge. Elle me fait un peu souffrir lorsque je déglutis.

Suivez-nous :
Pin Share