page51

virtuadreamer

Un homme pressé, sûrement garé en double file, dans un costume mal taillé… Une anglaise et sa fille, au même menton fuyant, que le soleil avait rôties… Un groupe d’étudiants excités, parlant fort, qui avait commandé des bières en guise de petit déjeuner… Et puis cette femme… Une petite brune qui devait toujours se trouver dans l’angle mort. Il était presque certain qu’elle n’avait pas bougé. Elle lisait un bouquin dont il n’avait pu lire le titre en allant recommander des cafés. Elle ne semblait attendre personne. Denis fouillait sa mémoire. L’avait-il déjà vue ? Travaillait-elle dans un commerce de l’aéroport ? Elle avait l’air trop à l’aise pour ne pas être une habituée des lieux. Denis mourait d’envie de se retourner pour vérifier si elle était toujours là… Mais, au moment où il allait se lever sous un prétexte quelconque, Elisa se tut, l’air visiblement bouleversé. Denis cru deviner qu’elle réprimait un sanglot. La jeune femme cligna des yeux, lorsqu’elle les rouvrit, il put constater qu’ils étaient couverts d’un voile de buée. Décidément il ne regrettait pas son choix. Cette fille était moins sexy que la petite rousse d’abord repérée mais elle avait un charme et une distinction dignes d’une héroïne des films de James Ivory ! Voyant là une opportunité d’établir un premier contact physique, Denis attrapa délicatement la main que la ravissante anglaise avait posée sur ses lèvres encore tremblantes. Au début, Elisa se laissa faire. Puis, lorsque la caresse des doigts de Denis sur les siens devint trop pressante, elle se ressaisit et retira sa main avec un sourire d’excuses :

Suivez-nous :
Pin Share