page55

virtuadreamer

Il me pose la question avec un air de défi. En guise de réponse, je bois mon verre d’un trait. Comme un con. Histoire de lui prouver je ne sais quoi. Olivier et Lucille rient. Ils ont dîné seuls de leur côté, mais visiblement pas seulement à l’eau. Je jette un oeil aux alentours. Aucun visage connu pour le moment. Seulement des poupées russes. Eh oui, nous sommes à Monaco et ici, en dehors des vieilles biques couleur caramel habillées en couleurs fluo, le type de femelle le plus répandu reste la prostituée russe en mini-jupe perchée sur des talons aiguilles !
Une fois descendu ce premier verre, tout le monde attend la décision de Laurent, seul détenteur d’une American Express. Table ? Bouteille ? Ou juste un autre verre au bar ? Je n’ai qu’une envie : rentrer à l’hôtel et mater un film en fumant un bon joint ! Malheureusement, Laurent est très en forme. Ce sera une bouteille de vodka et la table qui va avec ! A peine le serveur arrive-t-il chargé de ses plateaux, davantage recouverts de jus de fruits que d’alcool, que Laurent se rue sur la Smirnoff.
« Allez les mecs, on va en ramener du client à la table ! Hein ? Sagement assis sur nos poufs, nous opinons tous du chef en attrapant le verre tendu par Laurent. J’ai mal au bide rien qu’en imaginant la vodka orange couler dans mon oesophage. Je m’allume une clope, histoire de retarder le moment où il va falloir trinquer. Sur la piste devant nous, deux entraîneuses slaves font leur show, au milieu de clients tellement soûls qu’ils n’ont même pas pris le temps d’enlever

Suivez-nous :
Pin Share