page62

virtuadreamer

d’accueil jusqu’à l’âge de dix-huit ans. Une fois majeure, elle avait épousé un type aussi paumé qu’elle, avec qui elle dérivait en eaux troubles depuis plus de dix ans. Clara avait tiré de cette période difficile une rage de s’en sortir dont elle avait été longtemps persuadée que rien ne pourrait venir l’entamer.
Sauf que…« Comme Maman ! », s’amusait-elle à penser tout en épiant Denis. «A quarante ans, elle est partie en vrille. Moi aussi ma vie fout le camp. J’aurais dû faire comme papa. Tout balancer. Changer de vie. Au lieu de ça, je suis là, à suivre un type certainement innocent, juste parce que je n’ai que ça à foutre. Juste parce que ça m’empêche de penser à Thomas. Juste parce que je ne sais rien faire d’autre qu’observer et soupçonner.»
Au même moment, à quelques pas à peine, Denis, au contraire, se félicitait de maîtriser à un niveau proche de la perfection cet art de l’observation. Un art qu’il pratiquait chaque jour avec plus de plaisir et qui le comblait davantage que toutes les activités physiques ou intellectuelles qu’il avait connues jusque-là. Ainsi voyait-il la main d’Elisa, juste posée à quelques centimètres de la sienne, qui ne manquerait pas de l’effleurer au moment le plus poignant de son récit. Ou encore ses yeux clairs, pleins de compassion qui plongeaient de plus en plus intensément dans les siens, à la recherche d’un signal. Pour la séduire, Denis avait opté pour un rôle classique, assez dramatique, il le livrait à Elisa avec la même ardeur que s’il avait été sous les feux d’un projecteur.

Suivez-nous :
Pin Share