page85

virtuadreamer

15

Clara avait passé une journée exécrable.
A peine le pas de sa porte franchi, elle fit glisser son jean sur ses chevilles, jeta ses ballerines en l’air d’un coup de pied et fonça vers la salle de bain tout en tirant sur les manches de son T-shirt. Assise sur le rebord de la baignoire sabot, elle manipula les vieux robinets récalcitrants et passa sa main sous le filet d’eau. Quand la température fut idéale, elle se redressa, regarda l’eau légèrement jaune bouillonner. « Quelle journée de merde » maugréa-t-elle pour elle-même.
Après avoir quitté l’aéroport, elle avait rejoint Philippe au commissariat, pour y auditionner une mère accusée de maltraitance envers son fils de dix ans.
« Mais vous trouvez normal d’enfermer un enfant dans un placard pendant plusieurs heures parce qu’il vous a désobéi ?
La femme venait de livrer à Clara un monologue sur le sacrifice que font les parents adoptifs- évidemment, elle en faisait partie- face à l’ingratitude des enfants adoptés. Son avocat, un blanc bec aux cheveux hirsutes, à l’air de fouine, ne cessait de lui dire de garder le silence. La mégère n’en n’avait cure ! Mme X était sûre de son bon droit. Et lorsque Clara lui avait posé cette question, elle s’était contentée de croiser les pans de sa veste imitation Chanel en levant les yeux au ciel.

Suivez-nous :
Pin Share