page89

virtuadreamer

la tête sous l’eau du bain.
En refaisant surface, il lui sembla que les choses étaient plus claires. Après tout, la fille avait l’air aux anges quand il l’avait prise par la main, juste avant de quitter le café. Pourquoi fallait-il qu’elle voie le mal partout ? Elle regretta de ne pas avoir amené la bouteille de Bordeaux avec elle dans la salle d’eau, puis se souvint du regard torve de sa mère qui, le jour de ses trente ans, avait traité ses filles de putes avant de tomber la tête la première dans son assiette. Clara ne l’avait jamais revue depuis.
A quelques kilomètres de là à vol d’oiseau, Denis introduisait le passe dans la serrure de la chambre 10 de l’hôtel Batignolles. Derrière lui Elisa, légèrement ivre, s’était appuyée au mur de l’étroit couloir. Depuis qu’ils avaient quitté le bar branché situé à l’angle de la rue juste en face, Denis n’avait pas prononcé un mot. Pourtant, intérieurement, il exultait. L’alcool avait eu raison de ses derniers scrupules, il se trouvait à présent totalement et irrémédiablement dans la peau de son personnage. « Je vais me la taper cette petite bombe ! Elle n’a rien vu venir, comme les autres ! ». Denis n’aimait pas être vulgaire. Pourtant, dès qu’il commençait à jouer, cela devenait plus fort que lui. Il avait l’impression de devenir une sorte de Mr Hyde, motivé par une petite voix intérieure, diabolique et ordurière.
La porte fit « clic » et Denis alluma la lumière. La chambre était coquette et très propre pour le prix. Il eut envie de se féliciter de ce

Suivez-nous :
Pin Share