ITW serial-auteur : La rentrée Littéraire de Nicolas Feuz

Vous le savez, la serial-lecture de notre polar de l’été, « Ilayok » de Nicolas Feuz, a pris fin vendredi dernier. A cette occasion – et cela sera désormais la tradition pour chaque auteur publié sur notre site – j’ai décidé de partager avec vous toute l’actu de notre serial-auteur.

A peine un an après la sortie d’Emorata, le procureur prépare déjà la sortie de son prochain Thriller (oui, cet homme est une machine à écrire !), une occasion de revenir avec lui sur ses moteurs d’écriture, ses projets et son agenda de rentrée, qui, à n’en pas douter, sera très chargé !

Nicolas FeuzBonjour Nicolas. Parlons d’abord un peu de toi et de tes moteurs d’écriture. Nous connaissons tous ta carrière de procureur, qui, sans nul doute, inspire largement tes thrillers. Mais ceux-ci sont aussi emprunts de nombreuses références à l’Histoire, à des crises géopolitiques dont on voit que tu les as étudiées avec soin . Dirais-tu que ce regard sur l’Histoire du monde est une source constante d’inspiration ?

Nicolas Feuz : J’ai toujours été fasciné – sans aucune connotation morbide – par les périodes de conflit du XXème siècle (Seconde Guerre Mondiale, guerre du Viêt-Nam, guerre d’ex-Yougoslavie, etc.). Dès lors, j’aime effectivement mêler dans mes thrillers des enquêtes policières actuelles avec des références à ces événements.


Tu vas bientôt sortir ton prochain roman « Les Bouches ». Peux-tu nous le pitcher ?

LesbouchesNF : Pour la première fois, je quitte intégralement la Suisse dans l’un de mes livres. L’entier de l’histoire se déroule à Bonifacio, en Corse-du-Sud ; à mes yeux le Joyau de l’Île de Beauté. Les Bouches de Bonifacio – le détroit maritime international séparant la Corse de la Sardaigne – est, en septembre 1943, le théâtre d’événements importants. Suite à la capitulation de l’Italie, Hitler projette d’y faire transiter ses troupes de Sardaigne, pour les faire remonter sur Bastia, puis les faire passer en Italie. En parallèle, la Résistance corse s’organise dans le maquis, dans le cadre de l’Opération Vésuve ,lancée par le Général de Gaulle et visant la libération de l’île. Ces événements de 1943 vont se rejoindre, au travers des chapitres qui jonglent entre ces deux époques, avec une série d’homicides sordides commis durant l’été 2015. Le livre débute par la découverte d’un corps flottant au pied des falaises de la ville. A la place des yeux du mort, les gendarmes découvrent d’étranges débris de coquillages…

Quand ce nouveau bébé sera t-il disponible et via quels réseaux de distribution ?

NF : Il sortira le mardi 20 octobre 2015, dans toutes les librairies et grandes surfaces commerciales de Suisse romande, avec un tirage initial de 5’000 exemplaires. Hélas, en France, la distribution ne sera pas (encore) assurée de manière exhaustive, loin de là. Le livre sera néanmoins disponible en versions papier et e-book (pdf) sur le site Internet TheBookEdition.com, ainsi qu’en version e-book (format Kindle) sur Amazon. Un distributeur suisse pourrait néanmoins le commercialiser en Corse.

Ta notoriété n’est plus à faire dans ton pays natal, la Suisse. En tant qu’auteur francophone, quels sont, en dehors de notre site, les opportunités que tu utilises ou les moyens que tu comptes mettre en œuvre, pour l’étendre à la France ?

NF : Cette disproportion entre la distribution en Suisse et celle en France provoque actuellement quelques remous du côté de certains éditeurs français, dans la mesure où il est notoire pour eux qu’entre la Suisse et la France, il convient d’appliquer un facteur 30. Partant, 5’000 exemplaires vendus en Suisse romande représentent un marché potentiel de 150’000 exemplaires vendus en France. Vu ce qui précède, je laisse pour l’heure les choses se faire naturellement, sans rien brusquer. Quelques contacts existent, en France et au Québec, mais les discussions sont encore en cours. Cela ne m’empêche nullement d’avancer de mon côté et si rien ne se concrétise d’ici la fin de l’été 2016, un septième thriller sortira via les mêmes canaux de distribution, qui me conviennent finalement assez bien. En effet, en fonction du seul marché suisse, je n’ai actuellement aucun avantage à changer de méthode. En revanche, si la France m’ouvre ses portes, je ne vais probablement pas dire non, mais pas à n’importe quel prix. Parallèlement, j’utilise régulièrement les réseaux sociaux pour diffuser l’information et de nombreuses personnes m’appuient dans ces démarches, notamment sur Facebook.

En 2015, tu devenais Lauréat du premier prix du Polar auto-édité organisé par TheBookedition.com et dont nous sommes membre du jury et partenaire. Pour l’édition 2016 du prix, qui sera lancée le 1ier octobre prochain, tu as accepté d’être Président du Jury. Quelles ont été tes motivations pour endosser ce nouveau rôle ?

NF : Le vent tourne et l’auto-édition est en train d’effacer petit à petit sa réputation négative. En Suisse, on n’y prête probablement moins d’attention qu’en France et du moment qu’un livre est bon, on se fiche royalement de savoir s’il provient des canaux traditionnels de l’édition, de l’édition à compte d’auteur ou de l’auto-édition. Il y a d’excellents ouvrages en auto-édition, comme il y a des navets dans l’édition traditionnelle. Rien ne changera cette réalité. Il y a également, dans l’auto-édition, de futurs best-sellers ; « 50 nuances de Grey » en est un bel exemple, quoiqu’on puisse penser des qualités littéraires de ce livre. Le statut de Lauréat du premier Prix du Polar auto-édité m’a ouvert l’entier du marché suisse du livre et c’est donc un honneur de revenir dans le concours en qualité de Président du Jury, afin qu’un autre auteur puisse aussi bénéficier de retombées analogues.

Merci Nicolas. Et à bientôt !

En attendant de retrouver notre serial-auteur en dédicace ( toutes les dates sont sur sa page FB et sur son site ) et entant que jury du prix du polar autoedité (à suivre sur twitter, entre autres via le #PrixDuPolar2016) je vous invite à suivre de près la sortie du thriller « Les Bouches » et à découvrir les romans de la trilogie Massaï de Nicolas Feuz dans notre librairie booknseries 

article publié le 21 septembre 2015

Propos recueillis par Laure Lapègue

Suivez-nous :
Pin Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.