Sang-Froid : Attention ! L’actu polar arrive en librairie !

Encore amarrée à mon mug de café matinal, je surfe comme chaque jour sur l’actualité livres, séries et polars, lorsqu’un avatar aux faux airs de drapeau Corse attire mon attention dans ma liste de nouveaux followers… « Sang froid ». Le nom m’accroche, en même temps que la tête de Maure disparaît au profit des traits d’une Justice aveugle… Décidément intriguée, je clique sur l’icône et lis :

« Sang-froid est une revue trimestrielle consacrée à la justice, à l’investigation et au polar. Le 1er numéro sera disponible en librairie dès le 24 mars 2016. »

Là bien sûr, mon sang ne fait qu’un tour ! Il faut que j’en sache davantage ! Mais après un rapide tour sur la page facebook du compte (le site n’étant pas encore ouvert), mon enquête piétine …

C’est alors je décide de contacter Stéphane Damian-Tissot, le rédacteur en chef de la revue, pour le soumettre à un petit interrogatoire en règle afin de tout savoir sur ce trimestriel aux couleurs polar mais pas que …

sang

Bonjour Stéphane comment est née l’idée de la revue Sang-froid et qui se cache derrière cette excellente initiative? 

Stéphane Damian-Tissot : Bonjour Laure, l’idée de Sang-froid est née de ma rencontre avec Yannick Dehée, le PDG de la maison d’édition Nouveau Monde en mars 2015. À cette époque, nous avions tous les deux l’envie de créer une revue. Lui, sur l’investigation et moi sur la justice et le polar. Nous avons donc décidé de mêler nos projets et nos visions, la mienne comme journaliste judiciaire et la sienne comme gérant d’une maison d’édition spécialisée dans l’histoire, l’investigation et les services secrets.
Nous avons opté pour une revue trimestrielle car nous voulions avoir le temps de proposer des contenus fouillés et des articles longs pour aller au fond des choses. Notre idée est vraiment de privilégier l’analyse à l’instantanéité et de mettre “pause” sur le bourdonnement constant de l’actualité pour prendre du recul.

La revue parle de polars  mais pas que …Pouvez vous nous donner sa ligne éditoriale ? A quel public s’adresse t-il ?

SDT : Sang-froid est, avant tout, une revue grand public que tout le monde peut lire. Et cela, même sans avoir jamais assisté à un procès ou suivi une formation en droit. Quant au contenu, nous aurons dans chacun des numéros une nouvelle écrite spécialement par un auteur reconnu mais aussi des interviews, des portraits d’auteurs de polar et des critiques sur les sorties des prochains mois. On débute avec un joli trio : Franck Thilliez, DOA et R. J. Ellory. Mais nous avons aussi pour ambition d’allier l’univers du polar à celui de la justice et de l’investigation. Il y aura donc au programme des sujets “bien réels” avec notamment des révélations – comme c’est le cas dans ce 1er numéro avec notamment un article sur la guerre secrète menée par la France en Algérie dans les années 70 ou encore une enquête menée par un journaliste américain, James Risen, sur la disparition de 11 milliards de dollars en cash destinés à l’Irak – ainsi que des reportages et des articles d’analyse en rapport avec le monde de la justice.

sangfroidLe lancement du N°1  est annoncé pour le 24 mars. Pouvez-vous dire aux lecteurs de Booknseries où il sera distribué et à quel prix ?

SDT : La revue sera distribuée dans environ 500 lieux de vente répartis un peu partout en France. Pour le moment, nous serons disponibles uniquement en librairies, Relay et Fnac au prix de 15 euros. Nous organisons par ailleurs une rencontre le jour de notre sortie à la librairie LexisNexis, place Dauphine à Paris, à partir de 17h. Et nous serons également présents au festival Quais du polar, à Lyon, la semaine suivante.

Y aura t-il des possibilités d’abonnement ?

SDT : Oui, tout à fait. Nous allons proposer un abonnement pour 4 numéros au prix de 60 euros, frais de port inclus. Il sera possible de se pré-abonner dès que notre site sera actif, ce qui sera le cas dans les semaines à venir. Nous réfléchissons également à une campagne de crowdfunding qui devrait voir le jour en même temps que la parution du premier numéro pour pousser le lancement de cette option.

Même si je suis sûre que nos amis serial-lecteurs vont se ruer dessus, pouvez-vous nous donner 3 bonnes raisons d’aller lire ce #1 de Sang-froid ?

SDT : Déjà, pour connaître la façon dont réaliser un meurtre (presque) parfait grâce à Franck Thilliez. On ne sait jamais, ça peut toujours être utile et ce n’est pas si facile qu’il n’y parait… Plus sérieusement, c’est difficile pour nous de donner trois bonnes raisons de découvrir Sang-froid mais nous avons voulu réaliser une revue qui allie littérature et journalisme pour explorer toutes les facettes du fait judiciaire et criminel. Une revue qu’on ait envie de lire pour son contenu mais également attractive visuellement grâce aux dessins et aux photographies. Et puis lire aussi ce n°1 de Sang-froid, c’est aussi participer à cette aventure dès sa naissance et encourager un projet différent et indépendant.

Merci beaucoup Stéphane. Il me tarde vraiment de tenir ce premier numéro entre mes mains ! Alors si vous êtes comme moi, allez vous inscrire sur le site revuesangfroid.fr , suivez le lancement de la revue sur les pages Facebook et Twitter et faîtes un maximum de bruit en en parlant autour de vous afin que ce #1 soit le premier d’une longue série !

article publié le 11 Mars 2016

propos recueillis par Laure Lapègue

 

 

Suivez-nous :
Pin Share

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.