Tu sais, moi, je ne lis pas …

Dans un mois le salon du Livre ouvrira ses portes et des centaines de lecteurs assidus et amoureux du livre se bousculeront sur le stands des maisons d’édition, petites ou grandes, pour remplir leur sacs à dos de livres tous neufs aux couvertures brillantes et aux feuilles encore collées, pleines de promesses. Pour cette catégorie d’homo sapiens, nul besoin de boule de cristal pour savoir quel temps elle consacre à la lecture …

b874032810fb08ed7311f7fb5d603bdf

Mais qu’en est–il des autres ? Vous savez, ces amis à qui vous recommandez un bon bouquin – parfois même le vôtre ! – et qui vous répondent, souvent un peu gênés :  » Tu sais, moi, je ne lis pas …  »

Les « JE-NE-LIS-PAS ». Attardons nous un instant sur cette catégorie de personnes qui se dit avoir un ADN de « non-lecteur », alors que, nous le savons bien, tout le monde lit, plus ou moins , dès lors qu’il en a appris la technique.
Serait-ce que le verbe Lire – avec un grand  « L » – sous-entendrait une certaine quantité ou qualité de contenu ?
Je parcourais récemment des articles, au demeurant très pertinents (certains sont listés à la fin de ce billet), qui parlaient de la lecture comme une thérapie, un devoir, un moyen d’accéder à l’intelligence, au savoir et – donc? -au bonheur.
Personnellement, je pense que le bonheur est davantage lié au plaisir qu’à la connaissance ou au devoir. Au delà de tout ce qu’un livre peut apporter par son contenu, ne doit-il pas rester avant tout une source de plaisir, qu’il soit intellectuel, émotionnel, ou physique.

96f236d841edef46c6ceb40762b43106Interdire les BD ou les mangas sous-prétexte que ce ne sont pas de vrais livres. Ne pas valoriser les polars sous prétexte qu’il ne s’agirait pas de vraie littérature. Condamner la lecture des e-books sous prétexte qu’elle tuerait l’imprimerie. Ecarter les romans auto-édités sous prétexte qu’ils ne sont pas …édités ! ( une évidence pourtant !). Ces codes inhibent parfois le lecteur débutant et l’éloignent de l’instinct qui le dirigerait naturellement vers la lecture plaisir. Et lorsque l’on sait que juste après les « JE-NE-LIS-PAS », on trouve les « JE-N’AI-PAS-LE-TEMPS-DE-LIRE», on peut facilement en déduire que si la lecture ne reste pas un plaisir elle disparaitra totalement.

 

Alors, quand il s’agit de lecture, et comme le dit une marque célèbre ou le tube interplanétaire de Nirvana: VENEZ COMME VOUS ÊTES !  Que vous lisiez 5 minutes par an, ou une heure par semaine, le soir ou seulement en vacances, des livres ou le journal, avec un thé ou une bière à la main… continuez à lire, sans honte et ne dites jamais plus « JE NE LIS PAS !  »

beerandchill

 article publié le 22 février 2015

 

Sources Photos: tableau booknchill à retrouver sur notre page pinterest

A lire sur le sujet:
Est ce un devoir de lire sur le site construiresavie.fr
La Bibliothérapie  sur www.psychologies.com
Lire pour aller mieux  sur le blog  « Au bonheur des mots »  et d’après l’article paru dans le numéro de Marianne de février 2015

Suivez-nous :
Pin Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.